Jainworld
Jain World
Sub-Categories of Societies and Centers
  Tirthankar Illustré Charitra
  Qui est un Tirthankar ?
  Bhagavan Rishabhdev, Le Premier Tirthankar
  Bhagavan Ajitnath- 2
  Bhagavan Sambhavnath – 3
  Bhagavan Abhinandan – 4
  Bhagavan Sumatunath- 5
  Bhagavan Padmaprah– 6
  Bhagavan Suparshvanath – 7
  Bhagavan Chandraprabh - 8.
  Bhagavan Suvidhinath – 9
  Bhagavan Sheetalnath – 10
  Bhagavan Shreyansnath- 11
  Bhagavan Vasupujya- 12
  Bhagavan Vimalnath – 13
  Bhagavan Anantnath– 14
  Bhagavan Dharmnath- 15
  Bhagavan Shantinath– 16
  Bhagavan Kunthunath – 17
  Bhagavan Arnath – 18
  Bhagavan Mallinath– 19
  Bhagavan Munisuvrat – 20
  Bhagavan Naminath – 21
  Bhagavan Arishtanemi – 22
  Bhagavan Parshvanath – 23
  Bhagavan MahavirVIR – 24
Faits importants sur les Tirthankars
La base pour devenir un Tirthankar : les vingt pratiques favorables
Les trente-quatre attributs uniques d’un Tirthankar
Les 1008 marques sur le corps d’un Tirthankar à sa naissance
Une étude des symboles des Tirthankars
Les incarnations antérieures des Tirthankars
Les Tirthankars présents, passés et futurs de la région de Bharat
  Les Tirthankars dans la région du Mahavideh (Les vingt Viharmans)
  Les initiateurs des Tirthankars
  Les différences entre un Tirthankar et un Omniscient (Kewali)
  Détails sur les Tirthankars
  Les soixante-trois grands hommes
  Le pouvoir physique d’ un Tirthankar : une compilation mythique
  Le plan divin spécial du Samavasaran

Les vies authentiques des vingt-quatre Tirthankars

BHAGAVAN AJITNATH- 2 

L’âme qui devint Bhagavan Ajitnath était, dans son incarnation précédente, le grand roi Vimalvahan de la ville de Susima, dans le Mahavideh. Il menait une vie pieuse, en dépit des possiblités de grandeur princière. Au moment propice, il devint un ascète, sous la direction d’Arindam Suri. Méditant sur les âmes omniscientes et les libérées, et s’infligeant une pénitence sévère, il purifia son âme à un niveau tel qu’il put gagner le Tirthankar-nam-et-gotra karma. L’âge venu, il se réincarna en un dieu de la forme Viaya-anuttar. 

Après avoir terminé sa période de dieu, il descendit dans le sein de la reine Vijaya, la femme du roi Jitshaturu de la ville de Vinita. La reine vit les mêmes quatorze rêves. C’était une étrange coïncidence ! Lorsque les augures furent consultés, ils dirent que le reine Vijaya donnerait naissance à un Tirthankar et Vaijayanti à un Chakravarti (monarque de six continents). 

Durant la période de grossesse de la reine, l’influence du roi Jitshatru s’accrut à un point tel que même les ennemis du royaume cherchèrent à négocier des traités d’ amitié avec lui. Ce fut l’habitude de dire « Le roi Jitshatru est invincible (ajit) ! ». 

La reine donna naissance à un fils, le huitième jour de la moitié brillante du mois de « magh » (janvier/février). Inspiré par la conscience populaire de son invincibilité, le roi nomma le nouveau-né « Ajit ». La même nuit, Vaijayanti donna aussi naissance à un fils qui fut nommé « Sagar ». Les deux princes, devenus adultes, se marièrent. Le temps passa dans la fusion du bonheur.  

Lorsque le roi Jitshatru fut vieux, il désira consacrer la dernière partie de sa vie à la quête spirituelle. Il appela son jeune frère et lui demanda de monter sur le trône. Sumitra n’avait aucun désir de devenir roi. Il voulait, lui aussi, être un ascète. Les deux princes furent appelés et on leur offrit le royaume. Ajit Kumar était une personne naturellement détachée du monde, depuis son enfance. Aussi déclina t’il l’offre. A la fin, ce fut le prince Sagar qui monta sur le trône. 

Ajit Kumar devint un ascète, dans sa jeunesse. Il allait dans les forêts denses et éloignées pour sa méditation et sa pénitence. Sa personnalité, et l’intensité de ses nobles pratiques, eurent une influence pacifique partout alentour. Des ennemis naturels dans le royaume animal , comme le lion et la vache, le loup et le daim, le serpent et la mangouste, prirent l’habitude de venir s’asseoir paisiblement autour de lui.  

Après une période de douze années de méditation profonde et d’autres pratiques spirituelles, Ajit atteignit l’omniscience, le onzième jour de la moitié brillante du mois de « paush » (décembre/janvier). Les dieux créèrent un pavillon divin et Bhagavan Ajitnath donna ses discours éloquents et magnétiques. Des milliers de gens acceptèrent la voie du renoncement. 

Durant cette période, le roi Sagar conquit les six continents et devint Chakravarti. Le roi Meghvahan et Vidyadhar Bhim, le gouverneur de l’île des Rakshasas (des démons) étaient les contemporains illustres de l’Empereur Sagar. Une fois, ils assistaient à un discours de Bhagavan Ajitnath et Vidyadhar Bhim fut attiré par la vie spirituelle. Il devint si détaché qu’il donna son royaume, comprenant les célèbres villes de Lanka et de Patal Lanka, au roi Meghvahan. Il lui fit don aussi de tout son savoir et de ses pouvoirs miraculeux. De plus, il lui offrit un collier de neuf grandes perles brillantes. Meghvahan fut le premier roi du clan des Rakshas, clan dans lequel naquit le célèbre roi Ravana. 

 La mort des soixante mille fils de Sagar 

L’Empereur Sagar eut des milliers de reines et soixante mille fils. L’aîné de ceux-ci fut Janhu Kumar. Une fois, tous les princes étaient de sortie. Lorsqu’ils arrivèrent aux pieds des monts Astapad, ils creusèrent de grands canaux et des rigoles. Dans leur jeune insouciance, ils irriguèrent ces canaux avec l’eau du Gange. Ce flot inonda, en un éclair, les maisons et les villages des dieux inférieurs, connus sous le nom de Nag Kumars. Le roi de ces dieux, Jwalanprbh, vint et essaya d’arrêter ce flot, mais en vain. Les princes turbulents furent intoxiqués par le pouvoir du roi. Finalement, Jwalanprabh perdit patience et réduisit en cendres les soixante mille princes. 

Cette mort soudaine de tous ses fils fut une expérience traumatisante pour l’Empereur Sagar. Il donna l’empire à l’aîné de ses petits-fils, Bhagirath, et il reçut la diksha de Bhagavan Ajitnath. 

Lorsque ses derniers moments approchèrent, Bhagavan Ajitnath alla à Sammet Shikhar où il commença sa dernière méditation, avec un millier d’autres ascètes. Il atteignit le nirvana le cinquième jour de la moitié brillante du mois de « chaitra » (mars/avril).