Leçons pour les juniors (20)             

LE SYMBOLE jaïn

Le symbole jaïn est un ensemble de figures variées dont chacune a une signification très profonde. Ce symbole a été adopté par toutes les branches du Jaïnisme, lors de la commémoration du 2500ème anniversaire du nirvāna du Seigneur Mahāvīra.

Le dessin global du symbole représente l’univers (loka) avec, dans la partie inférieure les sept enfers (nārakas), dans la partie médiane la terre et les planètes (manushyaloka), et dans la partie supérieure les résidences des êtres célestes (devaloka) et des siddhas (siddhashila). Les Jaïns croient que l’univers n’a jamais été créé par quelqu’un, et qu’il ne peut être détruit par personne. Il peut changer de forme, mais il a toujours existé et il existera toujours.

La main levée signifie stop avec, dans le centre, une roue et le mot “ Ahimsā ” qui veut dire “  Non-violence ”. Ces deux choses nous rappellent d’arrêter une minute et de penser à deux fois avant d’agir. Elles nous donnent l’opportunité de contrôler nos activités, pour être sûrs qu’elles ne feront de mal à personne, par nos paroles, nos pensées ou nos actes. Nous sommes aussi invités à demander aux autres ( ou à les encourager) à ne participer à aucune activité malfaisante. La roue dans la main montre que si nous ne faisons pas attention ou si nous ignorons cet avertissement et si nous agissons violemment, de même que la roue tourne constamment, nous tournerons, ainsi, dans les cycles de la naissance et de la mort.

Les quatre bras du om nous rappellent que, durant les cycles de la naissance et de la mort, nous pouvons renaître dans l’une des quatre destinées : être céleste, être humain, animal (comprenant les oiseaux, les insectes et les plantes) et être infernal. Notre but doit être de parvenir à la libération et non de renaître. Pour montrer comment nous pouvons le faire, le svastika nous rappelle que nous devons devenir comme les piliers du quadruple sangha jaïn et que c’est seulement alors que nous pouvons atteindre la libération. Les quatre piliers du sangha jaïn sont les sādhus, les sādhvis, les shrāvakas et les shrāvikas. Cela signifie que nous devons, d’abord, être un vrai shrāvaka ou une vraie shrāvika, et que, si nous pouvons vaincre nos attachements sociaux, nous devons, pour être libérés, renoncer à la vie dans le monde et suivre la voie des sādhus ou des sādhvis.

Les trois points sur le svastika représentent les trois joyaux du Jaïnisme : samyak darshana (la foi juste), samyak jnāna (la connaissance juste) et samyak cāritra ( la conduite juste). Nous devons avoir les trois ensemble, pour réaliser la libération. La connaissance juste signifie savoir que le corps et l’âme sont séparés et que c’est l’âme et non le corps qui atteint la libération. La foi juste signifie que l’on doit croire ce qu’ont dit les Jinas, qui étaient des omniscients. La conduite juste signifie que nos actions doivent éviter l’attachement et la haine.

Tout en haut du symbole de l’univers jaïn, il y a un petit arc incurvé. Cet arc représente la demeure des siddhas. Elle est connue sous le nom de siddhashila. C’est le lieu du séjour final des âmes libérées. Le point représente un siddha. Pour parvenir à ce niveau, l’âme doit détruire tous les karmas qui sont attachés à elle. Chaque être vivant doit essayer d’obtenir le salut, la libération.