Jainworld
Jain World
Sub-Categories of Leçons pour des juniors  
NAVKAR MANTRA
L¡¯ORDRE JAÏN ET LES ÉCRITURES JAÏNES
LES 24 TIRTHANKARAS
SĀDHU ET SĀDHVI
SĀMĀYIKA
ALLER AU TEMPLE
NAVA TATTVAS
JIVA TATTVA
GATI
AJIVA TATWA
LE CYCLE DU TEMPS
PUNYA ET PĀPA
SOURCES DE PÉCHÉS ( 1 à 5 )
SOURCES DE PÉCHÉS ( 6 à 11)
SOURCES DE PÉCHÉS ( 12 à 18 )
LESHYAS
BHĀVANĀS
THÉORIE DU KARMA
L¡¯ÉLÉPHANT ET LES AVEUGLES
LE SYMBOLE JAÏN
LE ROI MEGHARATH
GAUTAMASWĀMI
L¡¯ACHĀRYA HEMACHANDRA
LES RÊVES DE TRISHALĀ

¡¡

   Le篮s pour les juniors (22)         

GAUTAMASWĀMĪ

En 607 avant J.C, dans le village de Gobargaon, un couple brahmane, qui s?appelait Vasubhuti et Prithvi GAUTAMA, avait un fils pr鮯mm頉ndrabhuti. Il 鴡it grand et beau et il avait deux fr貥s plus jeunes,  Agnibhuti et Vayubhuti. Tous trois 鴡ient bien vers鳊dans les Vedas et dans d?autres rites, dÛÓleur jeune ⧥. C?鴡ient de grands maes trÛÓpopulaires, dans l?ɴat du Magadha. Chacun d?eux avait 500 disciples.

Une fois, dans la ville d?Apapa, un brahmane nommÔËomil pratiquait dans sa maison un yajna (une c鲩monie sacrificielle) . Il y avait plus de quatre mille brahmanes prðènts ࠣette occasion et, parmi eux, onze maes c鬨bres.

Indrabhuti se distinguait comme une 鴯ile brillante. Somil 鴡it un då£u頳upporter de la philosophie brahmane et trÛÓheureux de cette c鲩monie. Toute la ville 鴡it surexcit饠par cet ÙÐnement, au cours duquel des brebis et des boucs allaient ‚Ye sacrifi鳮 Soudain, Somil vit des ‚Yes c鬥stes descendre sur le lieu de son offrande. Il pensa que cela ferait d?elle la plus c鬨bre dans l?histoire. Il dit aux participants " Regardez le ciel, mꭥ les anges viennent nous b鮩r " Toute la ville s?empressa de regarder vers le ciel.

A la surprise g鮩rale, les ‚Yes c鬥stes ne s?arr‚Rrent pas sur le site. Au lieu de cela, ils all貥nt plus bas. L?ego de Somil s?鶡nouit compl败ment, lorsqu?il apprit qu?ils allaient rendre hommage au Seigneur Mahāvīra qui 鴡it venu, non loin, par la for±§Mahasena. Indrabhuti fut offensúúar cet incident et son ego fut meurtri. ?  Qui est ce Mahāvīra qui n?emploie mꭥ pas le riche sanscrit mais qui parle l?ardhamāghadī, la langue ordinaire du commun ? ? Chaque participant ࠬa c鲩monie fut subjuguúúar la prðènce du Seigneur Mahāvīra. Indrabhuti, une fois de plus, pensa ? Mahāvīra s?oppose aux sacrifices d?animaux. S?il r鵳sit, nous, les Brāhmanes, nous perdrons notre gagne-pain. Je vais discuter avec lui ?.

Il alla le d馩er. Mahāvīra l?accueillit en l?appelant par son nom, bien qu?ils ne se soient jamais rencontr鳊auparavant. Indrabhuti fut surpris, mais il se dit en lui-mꭥ " Qui ne me connapas ? Je ne suis pas surpris qu?il sache mon nom. Je serais 鴯nn頳?il savait ce que je pense " Omniscient, Mahāvīra savait ce qui se passait dans l?esprit d?Indrabhuti. Ce dernier, bien que savant, doutait de l?existence de l?Atma (de l?⭥) et se disait " Est-ce que Mahāvīra peut affirmer que je doute de l?existence de l?⭥ ? ?. Mahāvīra dit alors ? Indrabhuti, Atma (l?⭥, la conscience)existe et vous ne devriez pas vous poser de question ࠳on sujet " Indrabhuti fut interloqu鮠Il commen硠࠰enser beaucoup de bien de Mahāvīra. Ils entreprirent alors une discussion philosophique ࠬa fin de laquelle Indrabhuti changea de croyance et devint le premier et le principal disciple de Mahāvīra. Il avait alors cinquante ans. A partir de ce moment, il fut appel頇autamaswāmī, parce qu?il 鴡it membre de la famille Gautama.

Pendant ce temps, dans la ville, Somil et les autres maes attendaient pour f鬩citer le vainqueur attendu du d颡t, Indrabhuti. Ils furent choqu鳠d?apprendre que celui-ci 鴡it devenu le disciple de Mahāvīra. Les dix autres maes Brāhmanes all貥nt d颡ttre avec Mahāvīra et devinrent aussi ses disciples, comme Indrabhuti. Les personnes prðèntes ࠬa c鲩monie commenc貥nt ࠳?en aller. Somil annula le sacrifice et d鴡cha tous les animaux.

Une fois, Gautamaswāmī retournait de la qu„Šfont>te des aum? (gocari). Il remarqua que beaucoup de monde allait dans une autre direction et il leur demanda ce qui se passait. Ils r鰯ndirent "  Nous allons voir le fid謥 Ananda qui a pratiqu頤es aust鲩t鳠et qui a atteint une connaissance sp飩ale (avadhijnāna) ". C?鴡it un disciple lade Mahāvīra ; aussi Gautamaswāmī d飩da d?aller lui rendre visite. Lorsque Ananda le vit venir chez lui, il fut trîäheureux que son guru (son mae spirituel) lui rende visite. Bien qu?il soit trÛÓfaible, en raison de ses aust鲩t鳬 il se leva et il l?accueillit. Gautama lui demanda comment il allait. Ananda lui r鰯ndit "  Avec votre b鮩diction, je vais bien " AprÛÓquelque temps, Ananda dit ࠇautamaswāmī, avec respect ? RÙÐrend mae, j?ai atteint la connaissance avadhi par laquelle je peux voir aussi haut que le quatorzi譥 ciel et aussi bas que le septi譥 enfer " Gautamswāmī pensa ?  Un lapeut atteindre la connaissance avadhi, mais pas compl败ment " Il dit ࠨaute voix ࠁnanda " Vous devez faire une expiation pour votre imagination " Ananda 鴡it perplexe. Il savait qu?il pouvait voir, mais son mae lui disait d?expier, pour avoir dit cela. Aussi, demanda - t?il poliment ࠇautamaswāmī ?  Doit-on expier pour dire la v鲩tù§bsp;? ? Celui-ci lui r鰯ndit ? Non ! ? et il quitta les lieux en pensant ? J?aurai confirmation de cela par le Seigneur Mahāvīra ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gautamaswāmī retourna auprÛÓde Mahāvīra qui 鴡it assis avec d?autres disciples et il lui posa la question concernant Ananda. Mahāvīra lui dit ?  Gautama, Ananda a dit la v鲩t鮠Comment une personne comme vous, avec tant de connaissance, pouvez-vous faire une telle erreur ? Vous devez expier pour votre faute ? Mahāvīra croyait ࠬa v鲩t頥t ne couvrit jamais la faute de ses disciples afin que son groupe aille bien. Gautamaswāmī mit ses aum? de c?et alla , imm餩atement, chez Ananda pour lui demander pardon de son doute. Ananda fut fier de son humble mae qui n?imputait pas ses fautes ࠳es disciples.

Le jour o?āvīra 鴡it sur le point de parvenir au nirvāna (la lib鲡tion), il envoya Gautamaswāmī pr꣨er chez un nomm頄evasharma. Sur le chemin du retour, Gautamaswāmī apprit que le Seigneur Mahāvīra avait atteint le nirvāna et obtenu le moksha (la lib鲡tion). Il fut dans un 鴡t de choc et de tristesse et dit, en se lamentant ? Le Seigneur Mahāvīra savait que cela allait arriver. Pourquoi m?a-t-il envoy頡u loin ? " Il se mit ࠰leurer sans pouvoir arr‚Or ses larmes. Au bout d?un moment, il reprit ses sens et commen硠࠰enser " Peut-‚Ye 鴡it-il pr鶵 que cela se passe ainsi. Personne ne peut vivre toujours, aucune relation n?est permanente. Pourquoi 鴡it-je si attach頠 Mahāvīra ? ? Il consid鲡 qu?il 鴡it dans l?erreur et il abandonna son attachement. Durant cette rØ©exion profonde, il br?es ghāti karmas et il atteignit la kevalajnāna, ༯font> l?⧥ de quatre-vingt ans.

Gautamaswāmī enseigna et r鰡ndit les principes ja£Ïfont>ns, pendant encore douze ans. Il atteignit le mok- sha ࠬ?⧥ de quatre-vingt douze ans, en 515 avant J.C.