www.jainworld.com

Niveau 2 - Leçon 21

www.jainworld.com

Le sage "Kapil"

A Kaushambi, vivait un prêtre au service du roi appelé "Kashyap Shastri". Il avait un fils nommé "Kapil". Cet enfant avait grandi dans le luxe et il ne portait que peu d'intérêt aux études. Aussi, au décès de son père, sa charge revint à un autre brahmane. La mère de Kapil en fut désolée. Elle songea: " Si seulement mon fils avait étudié, il serait à présent auprès du roi." Kapil vit sa mère en pleurs et il lui demanda: "Mère, pourquoi pleures-tu? Que se passe-t'il ?"

Soupirante, la mère répondit: "Je suis désolée que tu n'aies pas pris la place de ton père auprès du roi. Si tu avais correctement étudié, cela ne se serait pas passé ainsi." Ces paroles émurent Kapil, et il alla solliciter un ami de son père pour parfaire son éducation. Ce dernier vivait à Shravasti et il s'appelait l'Upadhyaya Indradatta.

La réputation de ce maître s'étendait à l'ensemble du pays. Il était reconnu unanimement pour son érudition. Nombreux étaient ceux qui désiraient étudier à ses côtés. Heureux d'accueillir Kapil, il entama son enseignement. Suivant la règle en vigueur, le disciple devait acquérir sa nourriture en demandant l'aumône. Mais le temps de Kapil était compté, aussi Indradatta demanda à un citadin fortuné de trouver une solution. Une jeune veuve Brahmane, appelée Manorama, fut alors sollicitée pour préparer son repas.

Kapil recevait donc sa nourriture chez la jeune femme. Il put ainsi se consacrer plus amplement à ses études.  Mais, peu à peu,  leur relation devint plus étroite, et le temps passant, Manora tomba enceinte.  La jeune femme commença à s'inquiéter des frais à prévoir pour l'accouchement et l'éducation de l'enfant. Kapil se souvint que le roi accordait deux pièces d'or à la toute première personne qui, au matin, viendrait lui apporter ses bénédictions. Décidé à acquérir cet argent, il rejoignit le palais le lendemain matin. Malheureusement, d'autres brahmanes étaient arrivés avant lui. La situation se répéta les huit jours suivants.

Déçu d'arriver à chaque fois en retard, Kapil décida alors de dormir dans le jardin près du palais afin d'être le premier, à coup sûr, le jour suivant. Remarquant la lune à l'horizon, il la confondit avec le soleil, et courut sans attendre au palais. Un policier, patrouillant par là, vit le jeune brahmane. Le suspectant d'être un voleur, il l'arrêta. Kapil chercha à se disculper, mais le garde lui répliqua simplement: "Tu t'expliqueras auprès de sa Majesté, ce matin."

Kapil fut donc amené à la cour du roi. C'était pour lui la première fois, il tremblait. Le souverain,  remarquant la peur dans son regard, en déduisit qu'il ne pouvait s'agir d'un voleur. "Qui es-tu? Que faisais-tu là à minuit?" lui demanda le roi.

Kapil répondit humblement: " Votre Majesté, je suis un brahmane et je courrais vous voir afin d'être le premier à vous bénir."

- " Et pourquoi aussi tôt?" interrogea le roi.

- " Votre Majesté, depuis huit jours, je tache d'être le premier à vous bénir afin d'obtenir les deux pièces d'or conformément à l'usage. Malheureusement, je suis toujours en retard. Aussi, ai-je décidé, la nuit dernière, de me lever très tôt, mais cela sans succès, et me voici devant vous tel un coupable."

- " Vous avez subi toutes ses souffrances pour deux malheureuses pièces d'or. Cher Brahmane, je me réjouis de votre honnêteté. Demandez-moi ce qu'il vous plaira, vous serez satisfait!" dit le roi.

Kapil requit un moment de réflexion, ce que le roi lui accorda volontiers. Le brahmane rejoignit le jardin.

- "Je devrais demander dix pièces d'or..." songea-t'il " Non, plutôt cinquante. Mais, cela sera-t'il suffisant pour couvrir mes futures dépenses?" Plus il réfléchissait, et plus le montant de la somme réclamée augmentait. Lorsqu'elle atteignit dix millions de pièces d'or, Kapil doutait encore. Il en vint à penser que la moitié du royaume, mieux encore, le royaume en entier lui conviendrait finalement.

"Le roi a été suffisamment généreux avec moi pour me faire une telle offre. Pourquoi le ruiner? Ce n'est pas juste. Si je réclame une moitié de son royaume, nous serons alors ennemis. Pourquoi causerai-je du mal à une personne qui désire m'aider? Réclamer dix millions de pièces d'or, cela ne m'apportera que des ennuis. Je vais réclamer dix milles pièces!" Mais, même cela, Kapil ne put l'envisager très longtemps. "Mille pièces... Non! Cent.. Cinquante... Vint-cinq?" Enfin, il se décida à ne demander que ce pourquoi il était venu, c'est à dire deux pièces d'or.

Kapil restait encore pensif. " Le désir est la cause de la souffrance. Il conduit à l'envie qui est la source de tous les péchés. Afin de m'en débarrasser, je ne demanderai rien. Regarde dans quelle situation il m'a amené? Je suis venu ici pour parfaire mon éducation, et me voilà,  sans aucune moralité, prêt à mendier. Non! Je dois cultiver la satisfaction et ne rien demander."

Kapil revint au palais et le roi lui demanda: "Alors Brahmane, qu'avez-vous décidé?"

- " De ne rien vous demander, votre Majesté." répliqua-t'il.

- "Comment?" demanda le roi, surpris.

- "Votre Seigneurie, le désir est la source de tous les maux. Le désir nourrit l'envie et l'insatisfaction." surenchérit Kapil.

- "Honorable Brahmane, je ne vous saisis pas très bien!"

Kapil conclut: "Oh Roi, maintenant, je n'ai besoin de rien. Le contentement est la richesse suprême qui me ravit à elle seul."

Sur ces mots, le brahmane s'en alla avec une totale équanimité, bien résolu à quitter  toute activité mondaine.

Questions :

1) Qui était Kapil?

2) Que lui est-il arrivé lors de ses études?

3) Pourquoi fut-il arrêté par un garde?

4) Qu'a t'il dit au roi?

5) Pourquoi n'a t'il rien demandé?

6) Quelle est la richesse suprême?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------