Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 

Première Partie

8. Préceptes sur le renoncement à l’attachement (Rāga-parihārasūtra).

(71)L’attachement et l’aversion sont des graines de karma ; le karma prend sa source dans l’infatuation ; le karma est la cause profonde de la naissance et de la mort. On dit que la naissance et la mort sont sources de souffrance.
(72)Même l’ennemi le plus offensif et le plus puissant ne peut pas causer autant de mal que le font l’attachement et l’aversion non contrôlés.
(73)Puisque les êtres vivants, pris dans les griffes des souffrances de la naissance, de la vieillesse et de la mort, ne sont pas heureux dans l’existence ordinaire, la libération vaut, par conséquent, la peine d’être atteinte.
(74) Si vous désirez traverser ce terrible océan de l’existence ordinaire, Oh ! Être vertueux, prenez rapidement un bateau de pénitence et de contrôle de soi.
(75)On ne doit pas être sous l’influence de l’attachement et de l’aversion qui sont de formidables défauts, destructeurs de la foi juste, de la conduite juste et d’autres vertus.
(76)La souffrance corporelle et mentale de tous les êtres humains et des dieux est, jusqu’à un certain point, née de leur désir sensuel constant ; celui qui est exempt de désir peut mettre fin à cette souffrance.
(77)Ce qui assure la libération de l’attachement doit être pratiqué avec le plus grand respect ; celui qui est dénué d’attachement assure sa libération de l’existence ordinaire ; alors que celui qui ne l’est pas continue à y errer sans fin.
(78)Celui qui s’efforce de reconnaître que la cause de sa souffrance vient des désirs et non des objets des sens, acquiert l’équanimité de la pensée. Lorsqu’il cessera de désirer les objets (des sens), sa soif de plaisir sensuel s’éteindra.
(79)Du point de vue réel, le corps et l’âme sont distincts l’un de l’autre, c’est pourquoi débarrassez-vous de l’attachement au corps parce que c’ est la cause de la souffrance et de la douleur.
(80)Pour atteindre la libération, on doit bloquer tous les passages de l’invasion karmique, maîtriser aussi les activités de ses organes des sens et annihiler toutes les passions ; tout cela (doit être réalisé) par les trois modes d’activité i.e. de la pensée, de la parole et du corps et de trois façons : en agissant, en étant la cause de l’action et en approuvant l’action.
(81)Une personne qui est exempte d’attachements au monde est libérée du chagrin. De même que les pétales d‘un lotus qui pousse dans un lac restent non touchées par l’eau, de même, une personne qui est détachée de toutes passions restera exempte de chagrins dans ce monde.