Jainworld
Jain World
Sub-Categories of French
 Les dix rites principaux dans un temple
 La Communauté jaïne
 La prière
 Les cultes
 Les Jaïns en Inde et dans le monde
 Les fêtes religieuses
 Les pèlerinages et les lieux sacrés 
 Les austérités 
   
   
   
   
   

Les fêtes religieuses 

    En Inde, le calendrier solaire (européen) est généralement utilisé pour les affaires et les questions gouvernementales, mais les fêtes religieuses sont d’habitude datées suivant le calendrier lunaire (indien). Ce calendrier est très simple mais, comme il est basé sur les phases de la lune, les dates ne sont pas toujours les mêmes, d’une année sur l’autre, comme dans le calendrier solaire. 

    Les Jaïns laïcs pieux jeûnent, plus ou moins complètement, et ont d’autres pratiques religieuses tout au long de l’année, au cours de nombreux jours de fêtes. Les plus pieux vont jusqu’à jeûner dix jours dans un mois donné (d’autres le font un nombre de jours moindre). 

Le premier jour des trois saisons, en Inde, est aussi d’une sainteté particulière. 

Navapada Oli : Deux fois l’an, en Mars/Avril et en Septembre/Octobre, les Jaïns observent, durant une période de neuf jours, un demi-jeûne. Ils ne font alors qu’un seul repas complet par jour. Chaque jour est consacré à la vénération du navapad qui représente, chez les Svetāmbaras : au centre, l’Arhat et autour de lui : le Siddha, l’Acharya, l’Upadhyaya, le Sadhu, la connaissance juste, la foi juste, la conduite juste et les austérités. Chez les Digambaras, les quatre derniers sont remplacés par :une statue du Jina, un temple contenant le Jina, la roue de la loi et un livre pour les écritures sacrées. 

Mauna Ekadashi,  en Novembre/Décembre, est une fête consacrée au silence complet. Les Jaïns jeûnent, se taisent et méditent sur les cinq sortes d’êtres vénérables : ascètes, maîtres et leaders religieux, Siddhas et Arhats. Ce jour est aussi considéré comme l’anniversaire de la naissance de nombreux Tirthankaras. 

Mahavir Jayanti célèbre plus spécialement l’anniversaire de la naissance de  Mahavira. Celui-ci serait né probablement en 599 avant notre ère. La date exacte est donnée dans les écritures comme le treizième jour de la moitié brillante (lune décroissante) du mois de Chaitra (Mars/Avril). A l’occasion de cette fête, les fidèles se rassemblent pour écouter le message de Mahavira afin de pouvoir suivre ses enseignements et son exemple. Les rêves de sa mère avant sa naissance sont représentés et les circonstances de sa naissance, telles que décrites dans les écritures, sont expliquées aux fidèles. La statue de Mahavira est cérémonieusement baignée et promenée dans un berceau. En différents endroits, des processions ont lieu à travers les rues avec sa statue à la place d’honneur et, dans certaines régions de l’Inde, c’est une fête officielle publique.

Paryushana Parva est la fête la plus importante chez les Jaïns Svetāmbaras. Elle commence le douzième jour de la lune décroissante de Bhadrapada (Août/Septembre) et  finit le quatrième jour de la lune croissante du même mois. Durant ces huit jours, tous les Svetāmbaras sont dans une atmosphère d’enthousiasme et de félicité. Jeunes et vieux font l’atthai tapa (le jeûne de huit jours consécutifs). Certains, même des enfants, font aussi le poshada vrata pendant huit jours. Durant cette fête, les précepteurs spirituels lisent et expliquent en détail le « Kalpa Sutra », l’écriture la plus sacrée des Svetāmbaras. Les adeptes écoutent ces explications remplis d’émotion et de dévotion. Les sept premiers jours sont ceux de la préparation et le huitième c’est le Samvatsari  pratikramana annuel. Il est consacré à écouter la sainte voix des précepteurs, lorsqu’ils expliquent les 1250 sutras essentiels, à pratiquer le repentir des fautes, à demander pardon à ceux que l’on déteste ou envers qui on a une rancune,  à oublier tous les haines et les méchancetés. Peu de jours après, il est coutume d’organiser un Swami vastyalaya où les Svetamabaras se rassemblent et renouvellent leur amitié, sans considération de statut social ou économique.

Dashalakshina Parva. Tout de suite après le Paryushana Parva, la section Digambara fête, pendant dix jours, le Dashalakshani Parva avec des jeûnes, des sermons, des méditations,  des repentances et des demandes de pardon, comme les Svetāmbaras. 

Diwali ou Dīpawali est la fête la plus importante, en Inde. Pour les Jaïns, c’est la seconde, après Paryushana ou Dashalakshani Parva. Elle marque, pour eux, l’anniversaire de la libération de Mahavira à Pavapuri en 527 avant notre ère ( c’est aussi l’anniversaire, ce jour-là, de l’atteinte de l’omniscience par son principal disciple Gautama Indrabhuti). La fête tombe le jour de la nouvelle lune du mois de Kartika (Octobre/Novembre). La veille, les adeptes écoutent l’Uttaradhyayana Sutra qui contient le dernier message de Mahavira. La nuit de Diwali des lampes sont allumées pour célébrer la lumière qu’il a apportée au monde par ses enseignements. On dit que ce sont les dix-huit rois de l’Inde du nord qui ont décidé cette illumination, d’où le nom de Dipawali (le mot dipa signifiant lampe). Les adeptes ont jeûné la veille. Ils passent la nuit  à chanter des hymnes sacrés, à méditer.  

Le Nouvel An jaïn. Le jour suivant, c’est le Nouvel An. A cette occasion, les Jaïns se rassemblent et se souhaitent mutuellement une heureuse nouvelle année. Ils glorifient Gautam Swami et écoutent avec dévotion les neuf stotras (hymnes sacrés) et le rasa (poème épique)de Gautama Swami. 

Jnana Panchami. Le cinquième jour après le Nouvel An, les Jaïns fêtent le jour de la connaissance. A cette occasion, les écritures qui apportent le savoir au peuple sont vénérées avec dévotion. Les livres conservés dans les bibliothèques religieuses sont nettoyés avec respect. 

Bhai Bīja. Lorsque Nandivardhana, le frère de Mahavira, apprit la mort de celui-ci, il éprouva une profonde tristesse. Sa sœur Sudharshana le prit chez elle et le réconforta. Cette commémoration a lieu le second jour de la lune croissante du mois de Kartika. Cette fête est semblable à celle de Raksha Bandhan où les sœurs vont à la maison de leurs frères pour nouer le raksha et les inviter chez elles pour les féliciter. 

Ashadha Caturdasi. Le commencement officiel de la mousson a lieu le quatorzième jour de la lune croissante du mois d’Ashada (Juin/Juillet). Les saints sadhus et les saintes sadhvis restent là où ils se trouvent ce jour-là jusqu’au quatorzième jour de la lune brillante de Kartika (Octobre/Novembre). Durant ces quatre mois, les Jaïns font de nombreuses austérités et organisent des cérémonies religieuses. Des règles spéciales sont établies pour ce qui concerne l’alimentation et la boisson durant cette période. 

Kartika Pūrnima. A  la pleine lune de  Kartika (Octobre/Novembre) la mousson touche à sa fin. Les sadhus et les sadhvis recommencent leur errance à pieds (padyatra). Un pèlerinage ce jour-là à Shatrunjaya-Palitana  est considéré comme très important. Des milliers de Jaïns le font. Ce jour aussi ils commémorent la naissance de l’Acharya Hemachandra qui a eu lieu au Vikram Samvat 1134  (l’an  1078 de notre ère). 

Pausha dashami. Ce jour là, les Jaïns célèbrent la naissance du Seigneur Parshwanath (le 23 ème Tirthankara) Le dixième jour de Pausha (Décembre/ Janvier) des centaines de milliers d’adeptes pratiquent l’austérité de 3 upavas-attham (un jeûne continu de trois jours) et ils essayent, par des récitations et des méditations, d’atteindre le bien-être spirituel. Une grande foire a lieu à Sankheswar qui est un lieu sacré Jaïn. Des milliers d’adeptes se rassemblent là et pratiquent l’austérité dite attham

Akshaya tritiya. Les Jaïns qui font l’austérité dite vasitap la complète, ce jour-là,  en prenant du jus de canne à sucre à l’ombre douce de Shatrunjaya. Le Seigneur Rishaabdeva fit cela, après un jeûne d’une année continue. Ce jour est considéré comme très favorable pour aller en pèlerinage à Shatrunjaya. Il tombe le troisième jour de la quinzaine de la lune  brillante de Vaishakha (Avril/Mai). 

    On pourrait encore citer bien d’autres fêtes jaïnes, telles que : Ratnatraya-vrata ( la célébration des Trois Joyaux), Ananta-Caturdashi ( la célébration du Jina par les Digambaras), Kartiki Ashtanika ( un grand jeûne de huit jours),   Phalguni Ashtanika  (un autre grand jeûne de huit jours), Ashadi Ashtanika ( encore un grand jeûne de huit jours), Sodasha-karana-vrata (un mois d’aspirations à faire du bien à tous les êtres vivants), Moksha Saptami ( la libération de Parshava)), Rishabha Nirvana ( la libération de Rishabha),  Guru Purnima ( la fête des Gurus), etc.