Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Chapitre 1

 Chapitre 2
 Chapitre 3
 Chapitre 4
 Chapitre 5
 Chapitre 6
 Chapitre 7
 Chapitre 8
 Chapitre 9

 Chapitre 10

LE SAMAYASĀRA

CHAPITRE VI

LE SAMVARA - LE BLOCAGE DE L’AFFLUX KARMIQUE



181. Les qualités cognitives pures de la perception et de la connaissance reposent sur l’upayoga ou la nature intrinsèque du Soi pur. Les émotions impures, comme la colère, n’ont pas de relation quelconque avec l’upayoga. La colère tire sa subsistance de la colère elle-même. Assurément, il n’y a pas de colère dans les qualités cognitives pures de la perception et de la connaissance.


182. Il n’y a pas d’upayoga dans les huit sortes de karmas, ni dans les particules matérielles du non karma (qui construisent les diverses sortes de corps). Réciproquement, il n’y a ni karmas, ni non karmas, dans l’upayoga.


183. Lorsque la connaissance discriminatoire, exempte d’erreur, apparaît dans le Soi, la nature du Soi se manifeste alors sous la forme d’upayoga pur et ne cause aucune sorte d’états psychiques impurs.


184. De même que l’or, plus il est chauffé, ne perd jamais sa nature intrinsèque, de même le Soi qui a la connaissance juste, plus il est brûlé par les karmas associés, ne perd pas sa nature intrinsèque de connaissance pure.


185. Ainsi le Soi avec la connaissance discriminatoire connaît sa vraie nature. Mais, quelqu’un manquant de cette connaissance, aveuglé par sa propre ignorance, incapable de percevoir sa vraie nature, pense que le nature du Soi est identique aux états psychiques impurs, tels que l’attachement.


186. Le Soi avec la connaissance discriminatoire, qui contemple le Soi pur, devient lui-même pur. Mais, le Soi qui contemple la nature impure du Soi devient lui-même impur.


187, 188, et 189. Celui qui maîtrise ainsi, par son propre effort, le Soi qui est immergé dans l’activité, bonne ou mauvaise du yoga (de la pensée, de la parole ou de l’action), demeure dans la perception et la connaissance pures, n’a aucun désir quel qu’il soit pour des objets étrangers, et est exempt de tous les attachements, ce Soi contemple sa propre unité. Un tel Soi ne pense jamais que les karmas sont de la nature du Soi, ni les non karmas. Un tel Soi, qui a la connaissance juste juste, de la nature de la perception et de la connaissance entièrement différentes d’une autre nature, contemple son Soi pur et, très rapidement, devient identique au Soi pur, qui est exempt de tous les karmas.


190,191 et 192. L’Omniscient a déclaré que les états psychiques, correspondant à la foi fausse, à la connaissance fausse, à l’indiscipline et à l’activité psycho-physique, sont les causes du karma tel que le jñānāvaranīya. Du fait des états psychiques liés à la perception pure, etc. les conditions karmiques sont absentes. Cette absence de conditions, chez quelqu’un qui a une connaissance discriminatoire, provoque le blocage de l’afflux psychique (bhāvāshrava). Si l’afflux psychique est bloqué, celui de l’afflux karmique (dravyāshrava) suit nécessairement. Lorsque il n’y a pas d’afflux de karmas matériels, l’afflux de matières non karmiques est aussi stoppé. Lorsque il n’y a pas d’afflux de matière non karmique qui construit le corps, le processus de construction du corps disparaît complètement, ce qui signifie la cessation du samsāra.