Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE NIYAMASĀRA
L’ÂME (Jiva)  
  CE QUI N’A PAS D’ÂME (Ajiva)
  L’ACTIVITÉ DE LA PENSÉE PURE ( Shuddha Bhava)
 

LA CONDUITE JUSTE PRATIQUE (Vyavahara Charitra)

  LE REPENTIR  (Pratikramana)
  LE RENONCEMENT  ( Pratyaichyana)
  LA CONFESSION   (Alochana)
 

L’EXPIATION  (Prayashchitta)

  L’ÉQUANIMITÉ  SUPRÊME  (Parama Samadhi)
  LA DÉVOTION SUPRÊME  (Parama  Bhakti)
  L’INDÉPENDANCE  RÉELLE (Nishchaya Avashyaka)
  LA CONSCIENCE PURE  ( Shudda Upayoga)
 

LE NIYAMASĀRA

CHAPITRE VIII   L’EXPIATION  (Prayashchitta)

 

41.  L’activité de la pensée d’observer les cinq vœux, les cinq sortes de précautions, la volonté et le contrôle de soi ou l’attention à maîtriser ses sens, c’est l’expiation (prayashchitta). Elle doit être pratiquée constamment.

42.  Etre engagé dans la méditation sur la destruction ou la maîtrise, etc. de  ses activités de pensée impure, de sa colère, etc. de même que dans la méditation sur les qualités de son âme, est dit être l’expiation, du point de vue réel.

43.  Un saint, en vérité, vainc les quatre sortes de passions ainsi : la colère par le pardon, l’orgueil par l’humilité, la tromperie par la droiture et l’avidité par le contentement.

44.  Un saint, qui est constamment absorbé dans la connaissance suprême, la compréhension ou la conscience de son âme, est dit pratiquer l’expiation.

45.  Qu’est-il besoin de dire de plus, sachez que l’observance complète des meilleures austérités par les grands saints c’est toute l’expiation. C’est la cause de la destruction des divers karmas en grand nombre et en grande quantité.

46.  Un groupe de molécules karmiques, méritoires et blâmables, accumulées par une âme durant son nombre infini de vies antérieures, est détruit par l’observance des austérités ; la pratique des austérités c’est aussi l’expiation.

47.  Une âme dont l’activité de la pensée est sous la protection de sa vraie nature, est capable de renoncer à toutes autres activités. Ainsi, la concentration de soi est l’expiation complète.

48.  Celui, qui évitant les formes bonnes et mauvaises de la parole et étant exempt des activités impures de la pensée, telles que l’attachement, etc. médite sur son âme, est dit observer, en fait, la règle de l’expiation.

49.  Celui, qui écartant l’idée de durabilité d’autres objets, tels que le corps, etc. médite sur son âme, avec l’esprit concentré, est dit avoir un « retrait de l’attachement au corps » (kayotsarga). C’est aussi l’expiation.