Jainworld
Jain World
Sub-Categories of TATTVĀRTHA SŪTRA
 

Introduction

  Chapitre 1
  Chapitre 2
  Chapitre 3
  Chapitre 4
  Chapitre 5
  Chapitre 6
  Chapitre 7
  Chapitre 8
  Chapitre 9
  Chapitre 10

TATTVĀRTHA SŪTRA 

Chapitre 3

Le monde inférieur et le monde médian

Sūtra 1. Le monde inférieur (adho loka) comprend sept terres infernales, à savoir : Ratnaprabhā, Sharkarāprabhā, Balukāprabhā, Pankaprabhā, Dhūmaprabhā, Tamahprabhā et Mahātamahprabhā, l’une sous l’autre, entourées de trois sortes d’air et d’espace.
Sūtra 2. Dans ces terres, il y a respectivement trente lakh, vingt-cinq lakh, quinze lakh, dix lakh, trois lakh, un lakh moins cinq, et cinq demeures infernales. ( 1 lakh= 100.000).
Sūtra 3. La couleur de la pensée, l’activité de la pensée, le corps, la souffrance et la forme du corps sont sans cesse de plus en plus défavorables dans la succession des êtres infernaux de la première à la septième terre infernale.
Sūtra 4. Les êtres infernaux (narakā) se causent mutuellement de la douleur et de la souffrance.
Sūtra 5. La douleur est aussi causée par des asura-kumāra malveillants, avant la quatrième terre i.e. de la première à la troisième.
Sūtra 6. La durée de vie maximum des êtres infernaux de la première à la septième terre infernale est respectivement de un, trois, sept, dix, dix-sept, vingt-deux et trente-trois « sāgara ».
Sūtra 7. Jambūdvīpa, etc. et Lavana, etc. sont respectivement les noms favorables des continents et des océans du monde médian (madhya loka).
Sūtra 8. Chaque continent est entouré par un océan et chaque océan par un continent. Chaque continent et chaque océan est circulaire et a un diamètre double de l’océan ou du continent qui le précède immédiatement.
Sūtra 9. Le continent Jambūdvīpa, qui est rond et qui a cent mille « yojana » de diamètre, est au centre de ces océans et de ces continents. Le Mont Meru est au centre de ce continent comme le nombril dans le corps. (1 yojana = 48.000 pieds = 9.09 miles).
Sūtra 10. Bharata, Haimavata, Hari, Videha, Ramyaka, Hairanyavata et Airāvata sont les sept régions (kshettra)de Jambūdvīpa).
Sūtra 11. Les chaînes de montagnes Himavan, Mahāhimavan, Nishadha, Nīla, Rukmi et Shikhari divisent ces sept régions, d’est en ouest.
Sūtra 12. Les couleurs de ces six montagnes sont respectivement dorée comme l’or, blanche comme l’argent, rouge comme l’or en fusion, bleue comme le cou d’un paon, blanche comme l’argent et dorée comme l’or.
Sūtra 13. Ces montagnes sont d’égale largeur à la base, au milieu et au sommet, et leurs flancs sont constellés de pierres précieuses variées.
Sūtra 14. Padma, Mahāpadma, Tigiñchha, Kesari, Mahāpundarīka et Pundarīka sont respectivement les lacs au sommet de ces montagnes.
Sūtra 15. Padma, le premier lac, a 1.000 « yojana » de long et 500 « yojana » de large.
Sūtra 16. La profondeur du premier lac est de 10 « yojana ».
Sūtra 17. Au milieu de ce premier lac, il y a (une île semblable à) un lotus de la taille de un « yojana ».
Sūtra 18. La dimension du lac Mahāpadma et du lotus qui est dedans est du double de celle du lac Padma. De même, la dimension du lac Tigiñchha et du lotus est du double de celle du lac Mahāpadma. Kesari, Mahāpundarīka et Pundarīka sont semblables respectivement à Tigānchha, Mahāpadma et Padma.
Sūtra 19. Les déesses (devī) Srī, Hrī, Dhriti, Kīrti, Buddhi et Laksmī respectivement vivent dans ces îles avec les dieux Sāmānika et Parishada. La durée de vie de ces déesses est de un « palya ».
Sūtra 20. Le Gangā et le Sindhu, le Rohit et le Rohitāsyā, le Harit et le Harikanta, le Sītā et le Sītodā, le Nārī, et le Narakāntā, le Suvarnakūlā et le Rūpyakūlā, le Raktā et le Raktodā sont les sept paires de deux rivières qui coulent chacune dans ces sept régions.
Sūtra 21. La première de chaque paire de ces rivières coule vers l’est et se jette dans l’océan oriental.
Sūtra 22. Les autres sont des rivières occidentales qui tombent dans l’océan occidental.
Sūtra 23. Le Gangā et le Sindhu ( la première paire de rivières) ont chacun 14.000 affluents. Le nombre d’affluents double pour chaque paire suivante jusqu’aux Sītā-Sītodā et se réduit ensuite de moitié pour chaque paire suivante.
Sūtra 24. Bharata (l’Inde) a une largeur de 526 6/19 « yojana ».
Sūtra 25. La largeur des montagnes et des régions est le double des précédentes jusqu’à Videha.
Sūtra 26. Les montagnes et les régions du nord sont égales à celles du sud (dans l’ordre inverse).
Sūtra 27. L’éon de la régénérescence (utsarpini) et l’éon de la dégénérescence (avasarpini) ont chacun six périodes distinctes durant lesquelles les humains des régions de Bharata et d’Airāvata connaissent respectivement l’amélioration et le déclin de leur âge, de leur corps et des matériaux pour leur usage.
Sūtra 28. Les régions autres que Bharata et Airāvata sont stables et ne connaissent pas de changement de périodes.
Sūtra 29. La durée de vie des êtres humains dans Haimavata, Hari et Devakuru (un lieu au sud de Sumeru) est respectivement de 1, 2 et 3 « palya» ; la hauteur du corps est de 2000, 4000 et 6000 « dhanush » respectivement. (1000 « danush » sont égaux à 1 mile). Ils s’alimentent respectivement après un, deux et trois jours; la couleur de leur corps est respectivement bleue, blanche et dorée. Ces états reflètent respectivement la troisième, la deuxième et la première périodes de l’ éon de la dégénérescence (avasarpini).
Sūtra 30. La situation est la même au nord.
Sūtra 31. Au Videha, la durée de vie est dénombrable, allant de soixante-dix « lakh » cinquante six mille « crores » d’années (1 crore = 10 millions) à un peu moins de quarante-huit minutes et même à un instant, la hauteur du corps est de 500 « dhanush » et ils s’alimentent quotidiennement. Ces situations correspondent à la troisième période de dégénérescence.
Sūtra 32. La largeur de Bharata est la cent quatre vingt dixième partie de celle de Jambūdvīpa.
Sūtra 33. Dans les régions du Dhatakikhanda, les montagnes, les lacs, les rivières, etc. sont le double qu’à Jambūdvīpa.
Sūtra 34. Pushkaravaradvīpa est divisé en deux moitiés par la montagne Mānushottara. La moitié de Pushkaravaradvīpa vers Dhatakikhanda a aussi des régions, des montagnes, des lacs et des rivières, etc. qui sont le double de ceux de Jambūdvīpa.
Sūtra 35. Il y a des êtres humains jusqu’à Mānushottara car les êtres humains ne peuvent pas aller au-delà de cette montagne.
Sūtra 36. Les êtres humains sont de deux sortes : les civilisés (ārya) et les barbares (mlechcha).
Sūtra 37. Bharata, Airāvatā et Videha exceptés Devakurū et Uttarakurū sont les régions du labeur (karmabhūmi).
Sūtra 38. Le maximum et le minimum de périodes de vie des êtres humains sont de 3 « palya » et de 1 « antarmuhūrtā ».
Sūtra 39. Ce sont les mêmes pour les animaux.

Résumé du chapitre

Ce chapitre explique ce qui suit :
Le monde inférieur avec les êtres infernaux, le nombre de lieux de résidence des êtres infernaux dans les différents territoires. La coloration de l’âme (leshyā), la transformation physique (parimana) et la durée de vie des êtres infernaux.
Le monde médian, avec ses continents, ses océans, etc. Un exposé sur une portion du monde médian. Les continents et les océans avec leur diamètre, leur arrangement, leur forme. Jambūdvīpa et un exposé de ses régions et de ses montagnes principales. Le continent Dhatkikhanda et la demi-moitié intérieure du continent Puskara. Le siège de la race humaine et ses sortes. Les « karmabhūmi ». La durée de vie des êtres humains et des animaux.